Espondeilhan maintenant, Béziers en méditerranée et sa région

Les décisions municipales, communautaires, départementales, régionales, à Espondeilhan et dans les environs.
Les activités dans les autres collectivités de l'Hérault, Béziers, Agglo de Béziers Méditerrannée et dans la Région Occitanie.

Page d'accueil

 

 

Le 05/09/2021     Publication n° : 01AC74   
Espondeilhan - l'information est-elle objective et complète ? La démocratie participative et la transparence.


 

Saisir un nouveau commentaire       Envoyer cette page à un ami       

Espondeilhan -  Conseil municipal du 24 août 2021, Bulletin municipal n°5 d'août 2021, Compte rendu de la réunion du 8 juillet 2021 avec les riverains du chemin du Pétrole, des lègues, Terre Douce, de la rue de l'Aramon et du lotissement du Péras.

Conseil municipal du 24 août 2021

Le ridicule ne tue pas, heureusement. Les points abordés sont sans aucun doute à l'image de cette municipalité qui ignore les points les plus fondamentaux. J'en ai entendu et le point marquant fut l'école de musique de Servian et la dépendance de la commune... Mais je reprends dans l'ordre.

Vote des subventions aux associations pour 2021
Le débat a été plutôt houleux. Une subvention est évidemment difficile à calculer s'il n'y a aucune règle à la base, ce qui semble être le cas. Je pense qu'une association devrait pouvoir vivre de la cotisation de ses membres et des équipements mis à disposition gratuitement par la commune, encore faut-il que ces derniers soient dans des périmètres dédiés qui ne servent pas à la gestion de la commune (bureaux, ateliers etc...). Il faut une règle de calcul des subventions qui tienne compte du nombre de membres, de la trésorerie, des besoins exceptionnels motivés et du respect des règles démocratiques au sein de l'association. Les subventions ne sont accordées que dans un but d'intérêt général. L'innovation consiste donc à définir ces règles applicables ensuite à toutes les associations en fonction d'un budget de subventions total. Le Foyer Rural par exemple disposait encore de plus de 9700 € de trésorerie à fin 2018 et cela n'a pas du changer beaucoup depuis, cette association a pourtant obtenu une subvention de 1000 € ! Une autre a demandé 2000 €, qu'elle n'a pas obtenu, c'est énorme pour un petit village, mais pour quelle justification ?  Aujourd'hui, les subventions allouées sont arbitraires, parfois en fonction d'habitudes, d'affinités ou d'autres critères inconnus.

Subvention à l’Ecole Intercommunale de Musique de Servian 2020/2021
Depuis quand une commune serait-elle dépendante d'une association loi 1901 ? C'est méconnaître nos institutions que de le penser. Espondeilhan verse 2068 €. A titre de comparaison Servian en verserait plus de 11000 €. Dans le cas de l'école de musique, la liberté de payer ou non la subvention par les communes est aussi inscrite dans les statuts de l'association, au risque bien sûr d'en être exclu. La municipalité se plaint que la formule de calcul de la participation n'est pas cohérente et je suis d'accord avec cela. Mais, étant en position de force en menaçant de quitter, la commune a toute latitude pour discuter avec cette école et imposer des points de vue plus équitables. Par ignorance ou par peur de je ne sais quoi, elle va effectuer une discussion avec les autres communes avant de demander la modification des statuts de cette école et donc des règles de calcul de la participation. Bref, de quoi perdre beaucoup de temps et d'énergie et surtout d'être peu sûr du résultat. Il y aurait à Espondeilhan 9 élèves inscrits et sans les participations des communes, les tarifs pour eux, seraient évidemment plus élevés. Mais sur le fond, est-il normal qu'un élève musicien ait plus d'avantages pour pratiquer son art que d'autres ? Par exemple pour l'équitation, le tennis, le golf, les leçons et les entraînements sont payants et le matériel à la charge du participant. Dans certains domaines les éducateurs sont même des bénévoles. Et c'est ainsi dans bien d'autres sports ou activités artistiques et culturelles.
J'exclus de ces propos, le Comité des fêtes et l'Amicale des Sapeurs-pompiers de Servian qui ont des rôles un peu particuliers. La première n'a pas de cotisants et doit assurer l'organisation et des dépenses pour les fêtes et manifestations à Espondeilhan. Le rôle est plutôt social pour l'Amicale qui doit assurer le moral des personnes au service et au secours de la population et aussi de transmettre des valeurs et d'assurer la relève par les jeunes.

Interventions externes
Pendant  cette séance, une conseillère a signalé qu'une fuite d'eau sur une vanne venait d'être signalée par messagerie et que l'adjoint concerné devait s'en préoccuper. L'épouse du maire a confirmé avoir reçu aussi un message. Le fait que cette dernière suit de très près ce qui se passe dans notre commune est donc confirmé, il semble qu'elle ait accès direct à certaines informations. Son intervention au conseil reste illégale !

Un auditeur n'a pas le droit de se manifester, même par des signes, ce fut aussi le cas de l'un d'eux.

Espondeilhan - Bulletin Municipal n° 5 d'Août 2021
(Le petit Espondeilhanais)

Il fait  16 pages en couleur. Arrivé dans nos boites aux lettres le 6 août selon les quartiers du village, sa première page nous raconte l'histoire de la gare d'Espondeilhan. En fait l'usine électrique à proximité et décrite dans la photo est un transformateur.

Le mot du Maire
La météo, c'est vrai est un peu bizarre cette année. Le maire nous parle d'une action proposée par l'association Ruban Rose, Octobre Rose. Ce qui me dérange, c'est que cette action serait quelque peu patronnée par la municipalité, en tout cas cette association effectue des rapprochements avec les mairies et je ne crois pas que ce soit leur rôle, ni à l'un, ni à l'autre. C'est donc un marketing qui fonctionne et qui permet à la mairie de faire le buzz à travers des associations participantes locales, devinez lesquelles, et des bénévoles !
Je peux comprendre que des organismes, des associations humanitaires, caritatives, de collecte de dons s'adressent aux mairies pour toucher les associations locales et les bénévoles mais nos collectivités devraient s'abstenir de toute manoeuvre de récupération et simplement faire la liaison. C'est évidemment tentant, il faut signaler aussi que le groupe Estée Lauder et le magazine Marie Claire sont très impliqués et en retirent sans doute des retours 'marketing'. Il existe en France un certain nombre d'organismes plus officiels et qui sont certainement plus indépendants, je ne peux en citer ici que quelques uns, tel la Ligue contre le cancer, Sidaction (lutte contre le Sida) ou dans d'autres domaines Pollinis (protection des pollinisateurs), Foodwatch (pour une alimentation sans risques), Il faut à mon avis rechercher l'indépendance financière et surtout politique et rester sur des fondements qui ont fait leurs preuves même si certains organismes ont eu des passages très délicats suite à des gestions peu scrupuleuses de dirigeants. Aujourd'hui il existe plusieurs associations qui jouent nationalement ou internationalement le même rôle mais tout cela est-il synonyme d'efficacité ? 

La lutte contre le cancer n'est-elle pas pour tous types de cancer ? Je suis évidemment favorable à des manifestations au profit d'associations caritatives, de récolte de dons pour la recherche mais organisées par des cercles privés, associations, commerces, entreprises etc...  Le C.C.A.S. est une commission extra-municipale financée par le budget de la commune mais est-ce là son rôle ? Et n'avons-nous pas d'autres orientations pour faire des appels aux dons ? Entre les actions pour le SIDA, le cancer de manière générale, le diabète, maintenant la Covid-19 et bien d'autres fléaux, il y a le choix et tous méritent notre attention ou nos dons.
Concernant les réunions, publiques ou de quartier, elles n'ont rien de participatif si ce n'est la présence de citoyens et d'élus, les uns pour entendre les actions faites, les autres pour questionner et demander des solutions diverses. Les décisions, et surtout les plus importantes se font sans nous (30 km/h, sens interdits etc...) et sans explications. Un maire a sans doute besoin de s'affirmer.
La démocratie, c'est déjà le respect de la personne. La transparence est aussi de la démocratie, elle non plus ne s'invente pas, elle se publie et avec les outils d'aujourd'hui, c'est facile. J'y reviens plus loin.
Pour ce qui est des incivilités, j'espère que nous aurons bientôt un dossier sur les nuisances sonores de toute sorte y compris celles de jour et pas seulement celles du tapage nocturne (sous-entendu des petites fêtes locales). Il y a toute une réglementation à créer ou a rappeler quand elle existe.

Actualités
Livret citoyen :
Cette opération est connue et beaucoup de collectivités l'utilisent. C'est un bon moyen pour s'accorder les faveurs de jeunes qui seront en situation de vote. Pas sûr que ce soit tout à fait innocent !

Tranquillité vacances :
C'est quelque chose qui fonctionne et je l'ai déjà vécu ailleurs.

Circulation Rues de la Chapelle, Traversière, Joncasse, Vieux Remparts :
Interdite dans les deux sens ! Là, c'est franchement incompréhensible, la zone 20 me semble tout à fait adaptée et être faite pour permettre à chacun d'y trouver son compte. Là encore, tous les riverains ne sont pas à la même enseigne et cela ne contribue pas à maintenir un bon climat. Mais où avez-vous déjà vu ce genre d'approche à part dans une rue piétonne et dans ce cas c'est uniquement piétonnier. Mais le bulletin municipal nous informe mal car selon l'arrêté municipal, l'autorisation de circuler vaut pour les visiteurs de ces riverains. Pourquoi le bulletin municipal ne le précise-t-il pas ? Il n'y avait peut-être plus de place sur cette page !
Et comment dans ce cas, contrôler que le visiteur est bien un vrai visiteur ? Quand je vous dis qu'il y a un manque de réflexion et de réalisme !

Service aux habitants, location de tables et de chaises :
Pourquoi n'a-t-il pas été rappelé que jusqu'à ce jour, tout était gratuit ? Renouveler le matériel détérioré devrait être possible avec la caution. Je crois qu'il est utopique d'imaginer que les services techniques vont réaliser les contrôles de retour, sur quel constat va-t-on décider de rendre la caution, totalement, partiellement ou pas du tout et qui décidera ? Je pense que les coûts provoqués par cette mesure seront plus importants que les recettes. Par ailleurs peut-on imaginer que la population va répertorier ou se souvenir le moment venu de cette adresse mail spécialisée pour réserver du matériel ?

Démocratie participative
Ce terme est impropre, il est employé pour ce que l'on veut bien et dans la pratique, seules quelques choix sont soumis à un sondage du public dont d'ailleurs les résultats ne sont connus parfois que sur le site spécialisé Illiwap et dont les accès ne concernent que peu de monde. La démocratie la plus élémentaire n'est-elle pas de mettre à disposition de tous, les comptes-rendus de toutes les réunions, publiques et de tous les quartiers ? Un espondeilhanais veut aussi savoir, et parfois même donner son avis sur ce qui se passe à l'autre bout de son village, un rapport détaillé de réunion de quartier est un moyen élémentaire.

Réunion publique du 3 juin 2021 :
De la pure communication encore, mais un large public était acquis à la cause. L'exposé de la situation, a été intéressant sur certains points et très flou, voire incompréhensible sur d'autres. L'augmentation du remboursement des crédits annoncé (pour 2021) ne compense pas le manque de 2020 par rapport à l'année précédente. D'autres chiffres annoncés isolément ne sont pas significatifs (je reviens sur des subventions qui ne sont pas en face des projets ou de leurs prévisions). Il aurait été utile de publier sur internet un fichier pdf de la projection (exposé PowerPoint) qui était invisible de loin et à la lumière du jour. Cela aurait aussi servi à ceux qui ne sont pas venus.


Réunion de quartier Pétrole/Aramon/Lègues/Péras/Terre Douce
du 08 juillet 2021
  :
Il a été très peu question du chemin du Pétrole s'agissant de solutions à long terme. Non, le problème n'est pas le pluvial mais il est l'une des causes du mauvais état, les autres sont les travaux de la Zac et surtout le laisser aller (non réparation à temps). L'historique a pris beaucoup de temps et pourrait sans doute s'appliquer à pas mal de voiries. Ici le but était surtout d'affirmer la qualité de chemin rural qu'il n'est réellement plus en terme d'obligations communales (dépenses obligatoires). Ci-dessous, voici le compte rendu de la réunion ainsi que celui de mon entretien du 27 mai 2021 avec le maire. Je retiens que le revêtement sera refait de part et d'autre de la rue de Carignan en même temps que ce dernier en septembre 2021. Espérant que les travaux seront autre chose que ce qui avait été promis il y a un an avec le Département et qui devait déjà régler ce problème. Pensez à l'écoulement de l'eau de pluie Messieurs et Mesdames, car sinon les dégradations vont vite revenir !

Mon entretien avec le maire     

Je crois, et c'est important que le chemin du Pétrole est aussi un moyen, pour beaucoup d'usagers, de rejoindre Coulobres, Abeilhan et au-delà en évitant le centre du village. Il sera aussi utile lors des travaux de l'avenue de la Tuilerie et il servira sans doute de déviation, alors n'est-il pas utile de le conserver en très bon état pour éviter d'interminables bouchons ? Où faudrait-il passer sinon, en cas de blocage total, même de courte durée de l'avenue de la Tuilerie ? 
Le reste de la discussion a surtout été pour la rue de l'Aramon, sens unique ou pas, stationnement interdit, matérialisé ou pas etc... Je pense qu'il est difficile de légiférer quand chacun a un avis et surtout des problèmes différents. Se garer, recevoir chez soi est une problématique qui se généralise et ce n'est pas qu'à Espondeilhan, deux places de stationnement peuvent être insuffisantes, je le conçois, cela a d'ailleurs été signalé par une riveraine. Il faut donc être tolérant et ne pas vouloir réglementer à tout prix mais rappeler à la vigilance et au respect des autres. Prendre des décisions revient à monter les uns contre les autres et mettre en évidence des problèmes insolubles pour tous. Mettre des stops de sécurité au bout de la rue et sur le chemin du Pétrole est sans aucun doute une bonne solution acceptée.
Mais sur le fond, cette réunion était aussi destinée à tester les réactions pour une éventuelle mise en sens unique du chemin du Pétrole que certains (non riverains) auraient souhaité mettre en oeuvre. En partant de la rue Tiberette pour aller à Coulobres, le détour n'est évidemment pas le même. Mais est-il si compliqué de se mettre à la place de quelqu'un qui réside dans le quartier du chemin du Pétrole pour aller à Servian ou vers le centre du village (cas les plus probables) et revenir par l'avenue de la Tuilerie ? Depuis la rue de l'Aramon, le détour est de 1100 mètres en allant ou en venant de Servian, de 460 mètres pour aller ou venir du carrefour du centre du village. Ces distances sont les mêmes pour tous ceux qui habitent le quartier. Cela représente environ 540 kilomètres par an en ce qui me concerne. A raison d'une centaine de véhicules dans le quartier, cela représente plus d'une fois le tour de la terre en un an ! Le tracé des distances est donné dans le rapport de mon entretien avec le maire. Un minimum de bon sens est donc demandé ! Trouvez plus de détails dans le rapport de la réunion plus loin.

Espondeilhan Chemin du Pétrole le 29/08/2021

Le chemin du Pétrole régulièrement entretenu. Tous les 3 mois ?
 
Problèmes classé dans 30 jours ?

Réunion avec Hérault Logement (Vermentino)
Il me semble que cette réunion n'était pas une réunion de quartier à proprement parler, il s'agit donc d'une réunion à laquelle la municipalité était sollicitée et non l'initiatrice. Il s'agissait surtout pour le collectif de la Zac du Levant d'obtenir un certain nombre de satisfactions de la part de l'aménageur (promesses lors des ventes). La commune a appuyé la demande mais elle a aussi profité de la réunion pour de la bonne communication toute trouvée. La récupération pour parler de démocratie participative est bonne à prendre.

Finances / Budget
Il est certes intéressant de publier les chiffres des subventions obtenues mais de manière isolée cela n'a aucun sens. Ce qui nous intéresse, c'est la gestion elle-même et les chiffres qui permettent d'y voir clair. Il est bien sûr plus facile d'annoncer, en réunion publique par exemple, des taux de subventions reçues parfaitement invérifiables et dont les dates de travaux et montants sont inconnus, mais dans quel but ? Le subterfuge ici est d'indiquer le montant demandé, évidemment proche de ce qui sera accordé, tout cela n'a aucun intérêt. La transparence c'est de donner tous les éléments et de laisser chacun faire son idée de la situation. Il s'agit d'autre chose que de chiffres de subventions affectées on ne sait quand, concrètement à quoi et qui ne sont donnés ici que pour affirmer que c'est plus qu'avant.
C'est vrai qu'à moins de 2 € de l'heure on n'a plus le temps de tergiverser et de réaliser du travail d'information positive, mais au fait combien sont payés les conseillers municipaux pour leur temps passé ? S'en plaignent-ils ? 

 

Suite du Bulletin Municipal n° 5 d'Août 2021, Le petit Espondeilhanais...
Travaux 
Qu'ils sont beaux nos calvaires et cela occupe sans doute quelque peu nos services communaux qui n'ont plus le temps et notamment après un épisode pluvieux de boucher les trous du chemin du Pétrole et peut-être d'autres. Mais on peut espérer que ce débat sera définitivement clos d'ici fin septembre. Ma remarque sur la vérification de la pente naturelle de surface sera-t-elle retenue ? Cela permettra peut-être de palier au moins provisoirement au manque de réseau pluvial car personne d'officiellement investi ne l'a sans doute encore remarqué, quand il pleut, l'eau s'écoule à la surface de la route (depuis la hauteur du Péras ou plus haut encore) et pas un peu, pour stagner dans le creux à hauteur de la rue de Carignan. Sans ce creux l'eau s'écoulera peut-être, cela reste à vérifier, vers la rigole avant le bassin de rétention.
Quand on voit des subventions très importantes pour des chemins (hors Pétrole ?) on peut légitimement se poser la question des priorités que donne l'équipe municipale. La population notera, je l'espère, le peu d'intérêt pour des travaux qui concernent un nombre important d'usagers. A combien reviendrait le cas échéant une bouche et une canalisation d'eau pluviale depuis la rue de Carignan jusqu'au fossé vers le bassin anti-orage ? Avec la participation des services municipaux, sans doute pas très cher, mais priorité aux calvaires et au muret de Notre Dame des Pins. Laïcité ai-je lu récemment !

Enfance jeunesse
Les opérations de remises de calculatrices aux élèves de CM2 et des dicos aux élèves de CP font partie elles aussi des classiques de marketing politique. Pourquoi des opérations ciblées plutôt que générales ? Il n'y a dans ces actions aucune justice sociale ni publique. 

Espondeilhan - Compte rendu de la réunion du 8 juillet 2021 avec les riverains du chemin du Pétrole, des lègues, Terre Douce, de la rue de l'Aramon et du lotissement du Péras.

La réunion de quartier

Le but de cette réunion était surtout de parler du chemin du Pétrole, voie d'accès commune à tout ce quartier

Il était annoncé dans l'invitation "réunion de concertation concernant la sécurisation du chemin du pétrole". Dans les solutions envisagées, il aurait été utile de préciser que celles-ci étaient proposées par certains habitants et non pas par la municipalité. Il ne s'agit donc pas de solutions retenues comme on pourrait le penser, même si certaines le seront peut-être un jour.

Réponse de la mairie aux autres questions :

Pour la fibre, il aurait sans doute fallu approfondir car les temps de réponse dépendent aussi des serveurs auxquels on accède. Comme pour d'autres débits, si un goulot existe au départ il ralentit forcément.

Ligne à haute tension : voir ci-dessous

Zac :
Je crois que la majorité des habitants ne sait pas à quoi correspondent les tranches de la Zac et le moment serait peut-être venu pour en faire un tracé diffusé au grand public. Concernant la réfection du chemin du Pétrole à 1 million d'euros, j'aimerais savoir ce qui est prévu à ce coût, le pluvial à lui seul ne justifie sans doute pas une somme aussi importante. Mais si l'étude n'est pas rendue publique on peut tout lui faire dire. Que la transparence semble compliquée, mais pourquoi donc ?

Rond-point en sortie du chemin du Pétrole : Un rond-point coûte cher, très cher, un petit vaut déjà 250 à 300 000 euros, alors cela est-il bien utile ? L'aménagement de rond-points juste décoratifs doit cesser !

Si je suis favorable pour participer à des réunions avec Hérault Logement, je suis totalement opposé à 'monter' un collectif 'Zac'. Cela conduirait inévitablement à déresponsabiliser la municipalité qui doit utiliser si nécessaire, les moyens juridiques à disposition compte tenu du contrat de concession passé avec l'aménageur. Il est possible d'imaginer un collectif dans le but de se présenter en nombre, de s'opposer, de manifester, d'organiser une défense, mais tout cela devra rester un collectif, comme son nom l'indique et non pas une commission extra-municipale. Le contrat des habitants est celui passé avec la municipalité et non pas directement avec l'aménageur. A elle de nous apporter satisfaction. Je ne parle bien sûr pas, ici, du collectif qui a été crée et dont j'ai déjà parlé. 
N'oublions pas qu'une solution devra être trouvée pour les terrains non encore affectés et qui reviendront à la commune, la construction n'est pas à première vue celle qui s'impose.

Espondeilhan - Les boulettes municipales.

Sondage (questionnaire) pour les riverains de la rue de l'Aramon

Le questionnaire papier émis après la réunion avec les riverains du chemin du Pétrole pose la question de la mise en place ou non d'un sens unique rue de l'Aramon. Ceux qui sont 'CONTRE' n'ont pas le choix du sens de circulation, c'est tellement logique ! 
Si le 'POUR' l'emportait, non seulement ceux qui ont voté 'CONTRE' verront ce sens unique arriver, mais en plus ils n'en choisiront pas le sens. Avec une telle méthode, lors des élections, un vote pour un candidat éliminé au premier tour, ne permettrait plus de voter au deuxième tour. En informatique on établit des tables de décisions pour éviter ce genre de non sens et pour ne pas oublier d'hypothèse. La logique et le discernement font défaut.

Ligne à haute tension enterrée au-dessus de l'Aramon

Suite à la question d'un habitant, demandant si la ligne à haute tension qui passe au-dessus des habitations ne peut pas être enterrée, la réponse de l'adjoint travaux a été : "Les négociations auraient dû faire partie d'une négociation globale avec la Zac."
Mais comment aurait-on pu négocier avec Hérault Aménagement (Logement ?) et discuter sur un sujet qui est de l'entière responsabilité de Enedis ? La décision finale appartient à cette société et ne peut donc pas être négociée avec un intermédiaire (Hérault Aménagement). C'est encore une réponse qui a été donnée en dépit du bon sens et du fonctionnement des affaires. La réponse est-elle donnée pour se débarrasser de la question ou par une méconnaissance du sujet ? La discussion ne peut se réaliser qu'entre la commune et Enedis. C'est un peu comme si vous demandiez à votre assureur de négocier le prix de votre prochain véhicule.
Par ailleurs la commune perçoit les taxes de nos factures sur la consommation finale d'électricité (TCCFE, en cours de réforme) et à ce titre au moins est tout à fait habilitée à discuter avec Enedis.

Sondage pour le 14 juillet

Un sondage a eu lieu dans la commune, il prévoyait, soit le dépôt d'une gerbe au monument aux morts suivi d'un apéritif, soit un feu d'artifice. Nous fêtons déjà nos morts le 8 mai et le 11 novembre, le 14 juillet est la célébration de notre République, c'est plutôt une fête populaire. Ce sondage a été réalisé via Illiwap, mais l'histoire ne dit pas combien il y a d'abonnés à Espondeilhan. Pour les autres, il n'y a qu'à subir les décisions des minorités, c'est ce qu'on pourrait appeler la démocratie participative, mais non de tous. Le feu aurait parait-il eu la faveur du public mais il a dû être annulé à cause d'un risque d'incendie. Le feu d'artifice devait être offert par la mairie excusez du peu, mais plutôt avec notre argent ? Attention, les mots ont un sens et offrir ce que nous payons est plutôt un 'non' sens !

Fêtes et manifestations publiques :

Ont été annulés, le feu d'artifice du 13 juillet, les marchés nocturnes du 30 juillet, du 13 et 27 août, le fête du village du 6 et 7 août. Certaines de ces fêtes se sont déroulées dans d'autres communes environnantes malgré la crise sanitaire ou malgré la météo. Alors on peu légitimement se demander pourquoi cette grande frilosité à Espondeilhan. Les arrêtés préfectoraux n'ont pas, à priori, empêché mais préconisé. Et surtout il n'y a pas eu, pour comprendre, d'explications précises ni de diffusion des arrêtés sauf peut-être en mairie.

Numéros utiles :

Je constate que certains services municipaux ont des adresses mails spécifiques et je pense que cette organisation est mauvaise. Elle ne permet plus la centralisation que l'on est en droit d'attendre dans une petite commune. Si celui ou celle qui reçoit le message ne traite pas correctement le sujet il n'y aura aucune connaissance ni suivi de la hiérarchie et je ne parle même pas de l'historique nécessaire. Sont bien sûr exclus de ces propos, l'école et La Poste dont le fonctionnement, pour le public, ne dépend pas de la commune. 

Dépôts sauvages :

c'est arrivé le 12 août à Espondeilhan et ces situations se produisent un peu partout dans l'hexagone et sans doute ailleurs et c'est bien sûr regrettable. Mais plutôt que de se lamenter localement et de réparer aux frais du contribuable, ne faudrait-il pas agir ? Les déchets déposés par les entreprises dans les déchetteries ou d'autres lieux plus spécialisés dans le traitement sont payants et cela peut inciter certains à améliorer leur profit en s'en débarrassant gratuitement dans la nature. 
Et si ce dépôt dans les centres de traitement était gratuit ?
Le coût de traitement pourrait être 'refacturé' aux entreprises concernées par le biais d'une taxe sur le sujet. Seules certaines activités du bâtiment ou du BTP seraient concernées par cette taxe, le code APE ou autre devrait permettre d'effectuer cette sélection. Malheureusement nos élus à Espondeilhan ou ailleurs ne voient que leur propre territoire et ne soulèvent pas ces questions auprès des collectivités ou de l'Etat qui pourraient agir. Nous avons 17 maires qui sont à l'Agglo, qu'attendent-ils pour proposer des solutions ?

Dépôts sauvages

exemple de dépôt à côté d'un vignoble et dans un paysage de toute beauté
 
J'inciterais aussi Ecosystème à s'occuper de ce sujet...
 

En résumé...

Je vais encore être taxé de n'être d'accord sur rien comme je l'ai entendu des mots de notre première adjointe, Tant pis, l'indépendance est à ce prix et je pense que mes critiques fondées (parfois constructives...) devraient être considérées, mais je dois rêver ! Il y a pourtant des sujets sur lesquels je ne me prononce pas et cela pourrait signifier une approbation, d'autres où je donne mon avis plutôt favorable (l'extinction de la lumière). Une opposition sur certains points devrait parfois permettre à nos élus d'ouvrir les yeux ou les oreilles et notamment après cet énorme mensonge dont les espondeilhanais ont été victimes. Mais cacher ou ne pas tout dire est aussi un mensonge.
Si je dénonce certains faits, c'est que je les ressens comme des actions de valorisation électorale plutôt que des solutions pérennes. En dehors des stops du chemin du Pétrole / rue de l'Aramon, la municipalité a-t-elle intérêt à réglementer ce qui aujourd'hui fait partie du 'vivre ensemble'. Par exemple tracer des parkings là où ce n'est pas utile, et interdire le stationnement revient à pénaliser certains et donc indirectement remonter les habitants les uns contre les autres, le sens unique de la rue de l'Aramon apporte-t-il quelque chose de concret, même au sens de la sécurité ? Je ferais la même remarque en ce qui concerne les sens interdits des rues de la Chapelle, Traversière, Joncasse et Vieux Remparts, les zones 20 me semblaient tout à fait adaptées et avaient le sens de mettre à peu près tout le monde d'accord. Les peintures au sol polluent et constituent aussi des dépenses de fonctionnement périodiques, elles doivent donc être utilisées à bon escient.
On se demande parfois comment certains de nos élus sont organisés au regard de ce qu'ils organisent ou souhaitent réglementer. Mais où est la coordination nécessaire à toute équipe ?
L'opposition, dans le bulletin municipal, a soulevé un problème survenu lors de l'intervention d'un citoyen lors de la dernière réunion publique et je crois que cette analyse est bonne et je les en remercie. Concerné, je n'avais pas conscience que ces réactions parfaitement déplacées étaient une atteinte à la démocratie même si la vérité a fait mal...  
Le maire a la possibilité de prendre la main si certains dossiers ne sont pas traités selon ses souhaits par ses proches collaborateurs. Je pense bien sûr au décompte des indemnités qui nous a été livré et à sa non intervention quand mes questions et affirmations ont été l'objet d'interruptions d'élus et de proches du groupe municipal. Dans les hautes sphères politiques, quand une telle chose se produit, qu'un scandale éclate, et que le chef de l'Etat par exemple est mis en cause, celui ou celle qui faute fait office de fusible et s'en va. Là, il n'y a pas eu de réaction du genre contre la signataire de l'article publié, tout le monde était donc d'accord, conscients, mais qui n'avouent pas, ce qui accentue encore le fait exposé.
Un dernier point, et non des moindres, l'indépendance des associations doit être la règle et des associations elles-mêmes, et des collectivités, c'est un élément fondamental de la loi 1901 et du droit local de certaines régions. Juridiquement, hormis celles ayant une mission de service public par la loi, elles sont privées. Cette indépendance concerne aussi les subventions qui doivent être justement allouées et réparties. Aucune pression ne doit être exercée par les municipalités qui doivent rechercher un maximum de justice dans leurs aides sans en attendre un retour. Une subvention ne peut pas être conditionnelle d'une action de retour favorisant un destin politique. 

Le Larousse définit ainsi la démocratie : "Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple". Est-il acceptable qu'un maire qui veut mettre en place une démocratie qu'il qualifie de 'participative' puisse prendre certaines décisions non urgentes seul, sans même un vote au conseil municipal (30 km/h, sens interdits etc...) ? La valeur des mots n'est pas la même pour tout le monde.


Il manque donc toujours à Espondeilhan, la démocratie qui autorise et préconise la transparence des actions publiques et des finances. Pourquoi cacher ou mentir ? On se le demande. Alors comment qualifier une mise en avant d'une prétendue démocratie participative dont personne ne connaît les contours ? Il y a un travail de fond à accomplir et à mon humble avis, il n'est pas très compliqué, mais encore faut-il définir les mots et mettre en place les actes correspondants.

   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AC74  du  05/09/2021


Saisir un nouveau commentaire

Il n'existe aucun commentaire validé.