Espondeilhan maintenant, Béziers en méditerranée et sa région

Les décisions municipales, communautaires, départementales, régionales, à Espondeilhan et dans les environs.
Les activités dans les autres collectivités de l'Hérault, Béziers, Agglo de Béziers Méditerrannée et dans la Région Occitanie.

Page d'accueil

 

 

Le 13/06/2021     Publication n° : 01AC73   
Mensonge ou pas à Espondeilhan ? Faites vos calculs !


 

Saisir un nouveau commentaire       Envoyer cette page à un ami       

Cliquez ici pour découvrir : Si vous êtes pressés voici le calcul

Mensonge à Espondeilhan ? Faites vos calculs

__________________________________________________________________

A la page 6 du bulletin municipal n° 3 (Le Petit Espondeilhanais de novembre 2020) nous trouvons :

La source du mensonge communal à Espondeilhan, c'est lourd. La confiance à Espondeilhan autrement !

Mais d'où vient cette question ?

Le calcul des indemnités a été plusieurs fois l'objet de discussions. L'origine nous vient de la page litigieuse ci-dessus. Ces explications ont fait beaucoup débat, tant au conseil municipal avec l'opposition que dans les colonnes du Bulletin d'Information Citoyenne n° 1,  J'en ai bien sûr parlé dans un article publié le 29/11/2020 Article.php?Sujet=01AC69 (Budget/Finances) avec le détail de mes calculs.

Lors de la réunion publique du 3 juin 2021, organisée par l'équipe municipale, j'ai posé la question qui fâche. Au lieu de reconnaître qu'on nous a menti, j'ai été la cible d'un feu nourri, venant non seulement de certains membres du conseil municipal mais aussi des partisans du groupe (épouses de conseillers ou d'adjoints dans l'assistance), à croire que nous ne sommes plus en démocratie. Mes propos seraient devenus agressifs devant des explications dignes d'un roman de science fiction et après des compliments du genre "Monsieur, vous n'avez pas bien compris" ou "vous ne savez pas". Je suis sans doute arrivé à la limite de mes capacités intellectuelles pour comprendre ou calculer une différence du niveau du cours préparatoire, je veux bien l'admettre. J'aimerais quand même savoir où se situent mes erreurs et mes faiblesses. Je vous ai indiqué le détail de mes calculs dans l'article dont le lien est ci-dessus.

Je reprends donc le sujet non traité ou plutôt mal traité

En dehors de ces calculs, voici les éléments qui m'ont servi de base, dont, en premier, les informations complémentaires de la municipalité et cette fameuse colonne intitulée "plus de 1000 habitants en 2014" alors que le village était légèrement en-dessous  et ne rentrait en aucun cas dans cette catégorie (strate comme disent ceux qui savent tout).

Les originaux :
Bulletin municipal n° 3
Compte administratif 2019
Budget 2021

Mais que les dieux de la municipalité m'excusent, je vous indique tout de même ce que j'ai cru bien comprendre, en simplifié et expliqué, cela donne :

Compte administratif

 

Budget

 

Un calcul (très compliqué !) m'a permis de faire la différence (incidence sur le budget de la commune) entre 2021 et 2019.
68300 - 26700 = 41 600 € donc très loin des 11 324 € annoncés.

Ces chiffres sont issus des comptes officiels de la commune.
Mensonge ou pas ?
Donc pour être clair, la nouvelle municipalité coûte 41 ou 42 000 € de plus annuellement ce qui ne m'a pas surpris mais aurait pu faire fuir quelques électeurs, certains que j'ai entendu en ont d'ailleurs fait la remarque. Ces montants auraient pu être plus faibles si l'équipe l'avait décidé, mais là, surtout, aucune mention dans l'article publié. L'année 2020 (budget 46 220 €) n'a pas été prise en compte étant donné que les deux équipes avaient eu des indemnités.
Alors si votre conclusion est une erreur de ma part, dites moi où. Il est passé le temps où j'étalais mes états de service qui sont sans doute aussi bons que ceux qui veulent me donner des leçons de toute sorte. Une partie figure dans l'intro de ce site. Je suis peut-être têtu, tenace ou forte tête, mais en aucun cas je n'ai attrapé la grosse tête.

 

 

Autres considérations

Il m'a aussi été répondu par l'élue en charge des finances que les indemnités rapportées au temps de travail étaient de l'ordre de 1 à 2 € l'heure, ce que j'admets volontiers. A cela je réponds que quand on fait certains choix personnels, on les assume et là il n'est pas permis que ces choix deviennent une excuse pour quoi que ce soit. En aucun cas cet engagement dans la vie publique ne peut devenir un élément de réponse général. Dans la plupart des cas, ceux qui font des dons n'en parlent pas.
Malheureusement beaucoup de ceux qui se présentent devant des électeurs n'ont pas conscience des dossiers, des chiffres et autres données et n'imaginent pas le travail et le temps que cela prendra. J'en ai bien mesuré les avantages et les inconvénients il y a quelques années.

J'ai cru entendre aussi que l'intelligence de l'élue aurait été mise en cause. Je rappelle que mes remarques s'adressent à une équipe en charge de nos intérêts. Je paye mes impôts et comme tout administré je peux émettre des avis sur une gestion sans pour autant que ces remarques s'adressent personnellement à quelqu'un. Je critique les actions et non pas des qualités ou des défauts de nos élus. Compte tenu du domaine concerné par mes remarques, il y a forcément un responsable de celui-ci et qui peut se sentir visé, le premier à qui je m'adresse est évidemment "le boss". Notre démocratie nous permet, heureusement encore, de faire des remarques dans la mesure où celles-ci ne remettent pas en cause l'intégrité d'une personne. Ceci est particulièrement vrai en matière politique. A titre d'exemple récent, il a été question du manque de masques au début de la crise du Covid et forcément l'élu en charge, ainsi que la politique gouvernementale ont été mis en cause. Ce n'est pas pour autant que les qualités personnelles de M. Olivier Véran ont été visées. Quand on fait de la politique, à petite ou grande échelle il faut assumer les responsabilités jusqu'au bout et savoir que gestion, choix, méthodes etc... peuvent être discutées. Ici il s'agit de mensonges édités dans un bulletin municipal sous le bandeau "FINANCES / budget" qui contient la photo de l'élue en charge, c'est donc à elle d'assumer ses écrits. Il n'a jamais été question d'intelligence ou d'autres éléments personnels. Malgré tout, c'est toujours par son spectacle que l'on reconnaît un artiste, et là le spectacle a été minable. N'eut-il pas mieux valu reconnaître cette situation et ainsi éviter qu'elle revienne à l'ordre du jour ?

En revanche, en tant qu'individu des remarques à mon sujet pourraient être un dénigrement personnel. La remarque du "pas bien compris" ou "vous ne savez pas" ne doit pas devenir ou sous-entendre autre chose. J'autorise évidemment les commentaires sur mon site et les critiques à condition qu'ils soient émis sur les idées et de manière respectueuse de ma personne, tout comme pour un élu que je respecte en tant qu'individu.

Dans l'espoir que ces remarques vont permettre à la municipalité d'émettre un correctif sérieux. Des explications irrecevables ont été fournies aux espondeilhanais et nous avons besoin d'un meilleur esprit pour la suite du mandat.

Je reviendrais ultérieurement sur certains points évoqués pendant cette réunion publique et notamment sur la régularité d'entretien du chemin du Pétrole qui a été affirmée. Si l'élue passe 4 fois par jour comme elle l'a signalé, elle a forcément remarqué que l'état est pour au moins 50% du temps dans un état catastrophique. Mais régulièrement entretenu, cela signifie quoi, toutes les semaines, tous les mois ? Quand l'équipe fait des réalisations, c'est forcément mieux et bien fait ! Est-il sérieux, que même avant la réunion publique, l'état du chemin du Pétrole était déplorable ?

Il a aussi été question de la dette et du remboursement qui se ferait plus qu'avant. Après recherches, je ne comprends pas très bien ce qui est annoncé. J'ai trouvé un encours de dettes de 1 243 450 € à fin 2018, 1 087 458 € à fin 2019, donc un remboursement de 156 000 € en 2019 (ancienne municipalité). Fin 2020, l'encours est de 1 083 624 € avec un remboursement de 3 834 € à peine. Où est donc le progrès annoncé ? Je crois qu'il serait temps que des tableaux de synthèses soient publiés par la municipalité, il est trop facile de faire des annonces sans aucun document officiel vérifiable, et avec l'affaire des indemnités, la crédibilité fait un peu défaut... Il a été longuement expliqué que nous étions à la limite de la mise sous tutelle depuis 3 ans par le sous-préfet encore récemment, j'en conclus que c'est encore de l'intox étant donné qu'en 2020 le remboursement n'a quasiment pas existé. Nous arriverions à 980 000 € de dettes à fin 2021 ce qui correspond à peu près aux prévisions que l'on pouvait faire pendant la campagne électorale en supposant une continuité des remboursements. Mais que s'est-il passé en 2020 ? Un emprunt de 100 000 € a été souscrit, et un autre emprunt a probablement été remboursé pour un montant a peu près équivalent, mais on ne nous dit pas tout, hélas !

J'oubliais, j'ai aussi apprécié la proposition d'une habitante qui consisterait à mettre en vente les terrains de la Zac au-delà de la tranche 5 (non construits). En 3 ou 4 ans de délai, il y a de quoi s'organiser pour trouver le moyen de se sortir de cette échéance où il faudra racheter les terrains à Hérault Aménagement pour plus d'un million d'euros. J'ai aussi quelques idées sur la question.

   

____________________________________
C o m m e n t a i r e s   -   Publication  n°  01AC73  du  13/06/2021


Saisir un nouveau commentaire

Il n'existe aucun commentaire validé.